°°° Tara Duncan et la Reine Noire [Jeunesse]


Tara Duncan contre la Reine Noire T9, Sophie A.M
éditions XO

À la stupéfaction générale, Tara, le jour de ses seize ans, refuse catégoriquement de devenir impératrice d Omois, alors que sa tante, Lisbeth, annonce qu’elle abdique en sa faveur. Et la stupeur devient terreur quand Tara s’incarne en… Reine Noire ! Démoniaque, prête à tout pour accéder au pouvoir, elle était tapie au fond de Tara depuis que celle-ci a utilisé la magie dans les Limbes, et attendait son heure… Tara est obligée de fuir AutreMonde, car on veut la mettre aux arrêts afin de bloquer la Reine Noire. Il lui faut aller sur Terre, arrêter Magister. Elle sait aussi que, tôt ou tard, elle devra affronter celle qui vit en elle. Est-ce une entité démoniaque ? Ou la part la plus sombre d elle-même ? Laquelle finira par dominer l’autre ? Amour, humour et magie sont au rendez-vous de cette nouvelle aventure de Tara Duncan et de ses amis. Plus que jamais, Tara doit faire face à son destin. Sera-t-elle la future Impératrice d Omois ? Ou le diabolique Magister aura-t-il raison d elle ?

Mon avis:

Que c’était dur de le terminer ! J’ai 20 jours à le lire, c’est très rare, d’habitude quand je galère autant j’abandonne ^^

Je pense vraiment que la magie de cette saga s’essouffle au fil des tomes… Les histoires d’Autre-monde m’ont paru tiré par les cheveux, et les personnages ne sont plus ce qu’ils étaient. Magister me fait franchement pitié, il devient ridicule, il n’est plus le grand méchant du début, c’est dommage. Robin et Fabrice me gonflent, mais j’aime toujours autant mon petit Cal ! D’ailleurs, le couple que j’attends depuis le tome 1 Les Sortceliers arrive enfin, je ne sais pas comment ils ont pu mettre autant de temps à s’apercevoir qu’ils s’aimaient ! En fait, je me suis beaucoup plus intéressée aux problèmes amoureux Moineau/Fabrice, Robin/Tara, Cal/je ne spoile pas qu’aux problèmes politiques, surtout qu’ils tournent depuis le début autour de Tara va t-elle accepter de devenir impératrice ? Et Magister va prendre les objets démoniaques pour faire revenir Selena. Ça m’énerve.

Plus le temps avance, et plus je me dis qu’en fait, c’est rien de mourir, vu qu’ils reviennent tout le temps sur Autre-monde, et que Tara peut parler tranquillement à Danviou et Selena qui sont à Outre-monde. La première moitié du livre (celle où j’ai bloquée) est plutôt lente, répétitive, j’ai eu beaucoup de mal à avancer. Hier soir j’ai enfin passé cette moitié, et j’ai lu les 200 pages et quelques en une soirée ! Le reste est passionnant, quoi qu’un peu difficile à comprendre. Cela aurait mérité un approfondissement à partir de la bataille contre Magister, et surtout dès l’apparition de la Reine Noire (Archange débarque, pourquoi ? ), mais sinon j’ai beaucoup apprécié. 

Loin d’être un coup de coeur, ça reste un livre sympathique si on arrive à dépasser la première moitié. Je ne me précipiterais pas pour acheter le tome 10, même si j’ai hâte de voir comment va évaluer le peut-être couple Cal/??.

°°° Marquée [Bit-lit] °°°


La maison de la nuit tome 1: Marquée
éditions Pocket (Jeunesse)

Entrez dans la Maison de la Nuit à vos risques et périls.
Dans un monde qui pourrait être le nôtre vit Zoey Redbird, une adolescente presque comme les autres…
Un soir après les cours, un jeune homme inquiétant s’approche d’elle. Soudain, il la désigne du doigt et lui dit : « Zoey, ta mort sera ta renaissance, ton destin t’attend à la Maison de la Nuit ». a ces mots, une marque mystérieuse apparaît sur son front. Zoey est terrifiée mais – elle le sait – elle doit intégrer le pensionnat où sont formés les futurs vampires, pour y réussir sa Transformation ou… mourir.

Mon avis:

J’ai beaucoup hésité avant d’emprunter ce livre, j’avais peur de me retrouver avec un énième livre de Bit-lit sans réel intérêt, puisque sa date de sortie coïncide avec l’avalanche de littérature jeunesse post-Twilight. Et puis finalement non, c’est une très bonne surprise ! 

Tout d’abord, je trouve que faire une école pour apprenti vampire est très originale, ça ressemble un peu à Vampire Academy de Richelle Mead dans le fond, mais pas du tout dans la forme. Déjà, les élèves ne deviennent pas tous des vampires, puisqu’il arrive que leur corps rejette la Transformation, et qu’il meurt. Ensuite, il n’y a aucun cliché sur les vampires: ils n’ont pas de crocs, ne font pas peur, n’ont pas le droit de s’abreuver sur les humains… Un peu de nouveauté fait toujours du bien ! 

L’héroïne, Zoey, est très sympathique, de même que ses amis. D’ailleurs, j’ai reconnu mon propre groupe d’ami dans le sien ! Il y a les filles qui auraient pu être séparées à la naissance (moi et une amie), le gay super sympa, et la fille qui a beaucoup de problèmes avec ses histoires d’amour (toujours moi). J’ai beaucoup aimé Neferet, le mentor de Zoey, elle est humaine et très gentille, en plus d’être une grande Prêtresse. Mais comme il ne faut pas être trop original non plus, on retrouve le même groupe de pestes mené par Aphrodite, et le beau garçon, pas si ténébreux que ça, Erik. 

Même si l’action n’est pas présente tout le long du livre, on ne s’ennuie pas. L’écriture est fluide, mais pas énormément recherchée, un peu comme Meg Cabot. J’ai beaucoup aimé les cérémonies, un culte vampire assez original, c’est la première fois que les vampires honorent une déesse. Un petit bémol sur la fin, que je ne trouve pas assez recherchée, pas assez poussée dans l’action. Néanmoins, plusieurs mystères ont été posés dans ce premier tome, et il me tarde de savoir ce qu’il en est ! 

Un livre sympathique et sans prises de tête, original, un bon livre pour se soulager entre deux lectures éprouvantes ! 



Rendez-vous sur Hellocoton !

°°° Maya Fox 2012 tome 1 [Jeunesse] °°°


Maya Fox 2012 tome 1: La Prédestinée, Silvia Brena
éditions Pocket (Jeunesse)

A 17 ans, Maya Fox plonge au cœur d’un des mystères les plus sombres qui fascine les hommes depuis des millénaires. Tout est lié au Nombre d’Or et à la prophétie des Mayas, ce peuple d’éminents mathématiciens, qui prévoient la fin du monde le 21 décembre 2012 ! Autrement dit… bientôt.

Maya s’est découvert un pouvoir inquiétant : celui de dialoguer avec les morts. Et son père décédé il y a peu lui a transmis un étrange message : « La fin du monde est proche ! » Elle comprend alors que le sort de l’humanité est entre ses mains : elle seule a le pouvoir de déjouer une mystérieuse prophétie qui s’accomplira le 21 décembre 2012. Mais il ne lui reste que quelques jours pour le faire : un tueur fou fasciné par l’Apocalypse l’a désignée comme sa prochaine victime…

Mon avis:

Ça faisait longtemps que je voulais lire ce livre, puisque je suis très intéressée par la prophétie des Mayas, mais malheureusement je suis plutôt déçue…

Pour commencer, les personnages ne sont pas très attachants. Maya, le personnage principal, est une ado comme une autre, complexée et en conflit avec sa mère, surtout depuis la mort de son père, assassiné. Elle n’est pas très charismatique, et ses amis non plus. Par contre, j’ai beaucoup aimé Trent, il est mystérieux. Bizarrement, j’ai nettement plus préféré la mère de Maya, Megan, et le psychopathe assassin Gacy. J’ai trouvé la psychologie de Gacy très recherchée, et j’ai beaucoup aimé les lettres qu’il adresse à Megan, son ton froid, méprisant, qui cache une grande intelligence. 

Je ne me suis pas ennuyée en lisant, mais j’ai eu l’impression que  l’intrigue principale sur 2012 était reléguée au dernier plan… Elle est « polluée » par des petites intrigues qui n’ont rien à voir avec l’histoire, comme celles qui concernent Phoebe et l’ami de Trent. Finalement, les seuls passages où on parle vraiment du vrai sujet du livre sont les lettres de Gacy. J’ai trouvé l’histoire d’amour entre Maya et Trent plutôt invraisemblable, ils se voient une première fois, et hop ils sont déjà amoureux ! En plus Maya complique les choses pour rien, elle se fait des films toute seule, enfin bref, ça ne m’a pas touché plus que ça. 

L’action est inexistante durant tout le livre ! Elle apparaît environ 30 pages avant la fin, et c’est quand Gacy veut tuer Maya… De plus, j’ai trouvé la particularité de Maya, qui est de communiquer avec les morts, vraiment inexploitée, car elle ne parle pas avec des morts, mais avec un mort, nuance. 

Ce premier tome est loin d’être à la hauteur de mes espérances, mais ça reste une lecture divertissante. Je pense lire les prochains tomes pour voir comment ça évolue, mais je ne vais pas me ruer dans ma bibliothèque pour l’emprunter !



Rendez-vous sur Hellocoton !

°°° Blonde [Jeunesse] °°°


Blonde, Meg Cabot
éditions Hachette

Comment aurais-je pu imaginer que l’inauguration de ce grand magasin changerait ma vie à jamais ? Tout le monde, sauf moi, voulait assister à cet événement : Nikki Howard, célèbre top model, devait y apparaître. Je me souviens qu’un écran géant m’est tombé dessus… puis plus rien. Jusqu’à aujourd’hui où je me réveille dans un lit d’hôpital. J’ai une impression étrange… Tout le monde me regarde bizarrement et me parle comme si j’étais quelqu’un d’autre ! Et si c’était ça ? Si j’étais devenue une autre ?

Mon avis:

J’aime beaucoup Meg Cabot, qui est l’une de mes auteure préférée. Quand j’ai vu ce livre dans ma bibliothèque, j’ai sauté sur l’occasion !

Quand on lit le résumé, on pourrait croire que l’histoire est complètement nunuche et puérile, mais l’auteure a réussi à ne pas tomber dans la facilité, et ce livre est beaucoup plus intéressant qu’on pourrait le croire. Alors évidemment, les personnages sont caricaturaux: la geek qui se moque des Morts Vivants, les Morts Vivants qui ne pensent qu’à leur physique et à leur popularité, et enfin plusieurs stars, qui sont célèbres pour leur nom ou pour leur physique. J’ai beaucoup apprécié Emerson/Nikki, ainsi que la naïveté de Lulu. 

L’intrigue est ultra connue, mais elle reste néanmoins sympathique, d’autant plus que l’auteure tourne en dérision cette histoire en la comparant à celle de Freaky Friday. La raison pour laquelle Emerson change de corps est plutôt originale, et change des sorts ou malédictions qu’on voit d’habitude dans les films. Mais finalement, l’intrigue principale n’est pas le changement de corps, mais les nombreuses histoires d’amour qui entourent Nikki. Je me demande comment ça va se terminer avec Christopher…

Le style reste fidèle à celui des autres romans de Meg Cabot: l’histoire est écrite à la première personne, et le ton est humoristique, un peu comme celui d’une vraie adolescente. La fin est plaisante, même si je me doute un peu de ce qu’il se passera dans le prochain tome. 

Ce livre est agréable, parfait pour se relaxer entre deux lectures un peu éprouvantes !



Rendez-vous sur Hellocoton !

°°° L’appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner [Bit-lit] °°°



L’appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner, Stephenie Meyer
éditions Hachette (Black Moon)

Ce nouveau roman raconte l’histoire de Bree Tanner, une vampire de 15 ans transformée par Victoria (l’une des ennemies des Cullen, la famille d’Edward) en même temps qu’une vingtaine d’autres adolescents, pour former une armée de vampires qui combattrait les Cullen.Le roman se focalisera sur les trois mois qui se déroulent entre sa transformation en vampire et le combat final à la fin d’Hésitationà l’issue duquel elle meurt, tuée par les Volturi. Nouveau-née torturée par sa transformation et la soif de sang qu’elle ne contrôle pas, elle est l’alter-ego de Bella et lui renvoie l’image de ce qu’elle serait si elle allait jusqu’au bout de sa décision de se transformer pour rester toute sa vie avec Edward.


Mon avis:

Tout d’abord, je vous souhaite une bonne année 2012 !! J’espère que vous avez passé une bonne soirée hier soir, pour ma part j’ai passé une petite soirée sympa entre copines, on a bu quelques verres et on a beaucoup parlé ! C’est beaucoup mieux que d’aller en boîte avec tous les gens complètement bourrés qui trainent…

Je n’ai pas aimé la saga Twilight, pour beaucoup de raisons que je ne vais pas étaler içi, mais en gros je n’ai pas accroché aux personnages, au style de l’auteur, et je trouve que l’action est quasi inexistante. Pourtant, quand une amie m’a prêté ce livre, je me suis dis que c’était une bonne occasion pour me réconcilier avec Stephenie Meyer. Et à ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé !

Déjà, je ne me rappelai pas du tout du personnage de Bree, mais vraiment pas, il faut croire que j’ai lu Hésitation avec peu d’attention ! Je me suis attachée à elle, cette jeune vampire qui essaye de découvrir ce que Riley mijote, elle est très intelligente et fait tout pour éviter de se retrouver dans des situations périlleuses (contrairement à Bella). A la fin du roman, même si elle sait qu’elle va mourir, elle reste digne et courageuse, ce que j’ai beaucoup apprécié ! C’était plutôt marrant de voir les Cullen et Bella par les yeux de Bree, et bizarrement, ils m’ont paru moins niais ! Quoi qu’en fait Bella l’est toujours, surtout quand elle pose ses mains sur le torse d’Edward, quelle cruche –‘

L’intrigue est prenante, je ne me suis pas ennuyée ! J’ai aimé suivre Bree dans sa découverte de la réelle nature des vampires, quand elle se demande si elle peut sortir sous le soleil, qui sont les Manteaux ou encore Elle. Et surtout, c’est un vrai vampire ! Elle chasse, elle tue, elle boit du sang humain ! Quand au style de l’auteure, je ne sais pas s’ils ont changé de traducteur (flemme de regarder), mais c’est beaucoup mieux ! Ou alors c’est peut-être grâce à la focalisation interne ? Ou alors Bree est plus intéressante que Bella ? Ca doit être ça. Il y a de l’action, un peu de romance, des mystères, j’ai beaucoup aimé ! Et même si on sait dès le début que l’histoire se termine mal pour la jeune vampire, ça n’enlève rien au plaisir que l’on a à lire son histoire.

Ce livre est une très bonne surprise, ça m’a donné envie de relire la saga, et qui sait peut-être que je vais plus aimer que la dernière fois !

Avez-vous préféré la saga originale ou cette nouvelle ? Voyez-vous une différence de style entre les deux ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

°°° Gone, Tome 4 [Jeunesse] °°°


Gone tome 4: L’Epidémie, Michael Grant
éditions Pocket (Jeunesse)

Après les combats qui ont ravagé la ville, le calme revient peu à peu sur Perdido Beach. Pas pour très longtemps. Car l’Ombre s’est emparée de Petit Pete et des insectes terrifiants s’attaquent à la ville. Surtout, une maladie mortelle hautement contagieuse s’abat sur la Zone. Sam, Astrid, Diana et Caine pensaient avoir connu le pire. Pourtant, cette fois, ils vont devoir se mesurer à un ennemi invisible, au péril de leur vie…

Mon avis:

Depuis le temps que je l’attendais, je l’ai littéralement dévoré ! Contrairement aux autres tomes, on ne peut pas vraiment dire que les personnages centraux sont Sam et Astrid, ce sont plus Lana, Senjit, Taylor, Dekka ou encore Jack. En parlant de Sam, au début du livre il m’a beaucoup déçu, d’ailleurs je ne comprend pas trop ces actes depuis plusieurs tomes… La plupart des personnages ont sombré dans la folie et l’alcool, on voit vraiment qu’ils sont à bout, dépassés par les évênements. Pour une fois, l’abondance de personnages ne m’a pas trop dérangé, je ne me suis pas embrouillée, et surtout je ne me suis pas demandée une seule fois « Mais c’est qui lui ??? » ! J’ai particulièrement aimé Diana, plus « humaine », et j’aime toujours autant Brianna ! 

 Toute l’intrigue tourne autour d’une épidémie très meurtrière (et super gore), de Drake lâché dans la nature et d’une invasion de cafard-scarabés géants (leur naissance est trop gore). Un grand mystère plane autour de Pete, et Astrid devient folle à cause du dilemne qu’elle s’est donnée, je me suis demandée ce que j’aurai fait à sa place, et je n’ai pas trouvé non plus… Pour Drake franchement, mais pourquoi Sam ne l’a pas tué quand il le pouvait ???? Je comprend pas. L’un des plus gros problème de la Zone est le manque d’eau, et en la cherchant, Sam va faire une énorme découverte, j’ai hâte de voir ce que ça va donné. La fin est pleine de mystères concernant Pete et Diana, je me demande comment ils vont faire… Toutes ces intrigues sont efficaces et bien menées, j’ai adoré !

Il y a énormément d’action, on ne s’ennuie pas une seule seconde, les rebondissements s’enchaînent rapidement et sans temps mort. Je ne suis pas quelqu’un de facilement impressionnable, et pourtant, j’ai plusieurs fois été très choquée, voire scandalisée (oui oui !) par ce que font les enfants: beaucoup agissent comme des psycopathes adultes, ils n’ont aucun scrupule à tuer et massacrer les autres, et certains passages sont tellement violents que j’y ai pensé pendant un long moment ! J’ai toujours voulu que cette saga soit adaptée en film, mais finalement je me dis qu’il ne vaut mieux pas, c’est beaucoup trop violent, et ça serait très très gore. Comme Lana et Sam, je me demande ce que tous ces enfants deviendraient si la Zone disparaîssait, ils sont tous fous, meurtriers, dépendants à toutes sortes de drogues… J’espère que l’auteur consacrera l’un de ses livres à l’après-Zone (parce qu’il faut bien qu’ils en sortent quand même), sinon je serai déçue, et la saga serait comme inachevée.

Pour conclure, ce tome est le plus noir, le plus violent de toute la saga, mais j’ai adoré ! Ca faisait un moment que je n’avais pas dévoré un livre aussi vite ! J’ai hâte de lire le prochain tome :D

Ce livre fait parti des livres voyageurs.


Rendez-vous sur Hellocoton !

°°° Le Tourneur de pages: Passage en Outre-monde [Jeunesse] °°°


Le Tourneur de Page, Passage en Outre-Monde, Muriel Zürcher
éditions Eveil et découvertes

La vie sous la Bulhavre est sévèrement réglementée. Aussi, le jour où Alkan bricole une planche à roulettes, il n’a d’autre choix pour la tester que d’enfreindre la règle du couvre-feu. Et c’est juché sur son engin qu’il heurte de plein fouet Liriana. Pire ! Il brise sa misphère, cet élément greffé sur le ventre à la naissance des enfants et contrôlé à distance par les tourneurs afin de réguler l’état de santé physique et psychique des habitants. Liriana lui révèle qu’elle s’est enfuie en Outre-Monde après s’être résolue à arracher sa misphère. Malgré les risques, Liriana et ses compagnons reviennent régulièrement dans la Bulhavre pour aider les fugitifs. La tourneuse alpha Iriulnik les traque sans répit.

Mon avis:

Comme dans toute dystopie, il faut créer un nouveau monde, qui est içi la Bulhavre. C’est une sorte de « prison dorée », où toute notre vie est réglée en fonction de 10 000 règles, que les enfants passent leur temps à apprendre. Tout est fait pour que la diversité des races persiste, et les habitants ne mangent que des algues, et quelques fois du poisson J’ai adoré découvrir ce monde, qui n’est pas si idyllique et qui pourrait bien arriver dans le futur, puisque il s’agit d’une idéologie appliquée à l’extrême. J’ai trouvé le rôle de la misphère très intéressant (mais horrible), c’est un bon moyen de contrôler l’esprit des gens afin d’en faire tout ce qu’on veut, ça fait peur, mais c’est très bien trouvé ! Je trouve juste un peu dommage qu’on en sache pas un peu plus sur la vie quotidienne des habitants, mais bon c’est moi qui pousse un peu loin le sens du détail !

J’ai beaucoup aimé les personnages, qui sont tous très attachants (ou pas) et bien construits. Alkan et son frère sont très courageux, on ne sait pas quel âge ils ont, mais je pense qu’ils sont matures pour leur âge. Les habitants de l’Outre-Monde sont tout aussi bien réussi, j’ai adoré Artelune, qui embête toujours Alkan ! Les parents ne sont pas en reste, car ils prênent tous des décisions très difficiles, tiraillés entre la protection de leurs enfants ou celle du village, leur propre sécurité passe toujours en dernier. Ensuite, les méchants sont de vrais méchants ! Iriulnik m’a fait froid dans le dos, c’est un vrai tyran qui porte les oreilles de ses victimes autour de son cou… Berk. Je regrette que l’auteure n’ait pas parlé un peu plus des abominables, ce peuple d’Outre-Monde qui m’a fait pensé au Bigfoot vous savez, j’espère en apprendre plus dans les prochains tomes ! 

Le style de l’auteure est fluide, agréable, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! L’action est bien menée, il y a de l’émotion, de l’action, du suspence, bref, tout ce qu’il faut pour faire un bon livre ! C’est tellement bien écrit que, pour une fois, je n’ai pas eu à relire certains passages, et c’est assez rare pour être souligné ! On alterne souvent de point de vue, et ce qui est bien, c’est qu’on ne reste pas toujours avec Alkan ou Tahar, on suit même des personnages secondaires. Même si ce livre est classé jeunesse, je pense que beaucoup d’adultes l’aimeront, puisque tout le monde ou presque aime les dystopies !  

Je vous conseille vraiment ce livre, qui est un véritable coup de coeur, et je remercie encore Babelio et l’Operation Masse Critique Jeunesse !



Ce livre fait parti des livres voyageurs.



Rendez-vous sur Hellocoton !