°°° Le Pacifique [Histoire] °°°


Le Pacifique, Hugh Ambrose
éditions Michel Lafon

Novembre 1941, les troupes américaines quittent la Chine. Août 1945, l’avion du général MacArthur se pose sur le territoire japonais. Entre ces deux événements, cinq recrues inexpérimentées, cinq soldats venant d’horizons différents sont plongés dans une guerre violente sur le front asiatique. Débâcle de Bataan, tumulte de Guadalcanal, implacables forteresses de corail de Peleliu, terribles charniers d’Okinawa ; puis retour au pays, triomphal mais douloureux. Chacun joue son rôle dans ce conflit, et tous doivent puiser dans leurs ultimes ressources physiques et mentales pour venir à bout d’un ennemi qui préfère mourir plutôt que de se rendre.

Mon avis:

ATTENTION LONGUE CHRONIQUE

Aaaaah depuis le temps que je voulais lire ce livre !!! Si vous me suivez sur twitter, vous n’êtes pas s’en savoir que j’idolâtre cette série, que je suis en train de regarder pour la 10e fois, que je connais par coeur, et je suis sans arrêt à la recherche de nouvelles connaissances sur cette guerre. Dans ce livre, nous suivons donc Sidney Phillips, Eugene Sledge, John Basilone, Austin « Shifty » Shofner et Vernon « Mike » Micheel, les deux derniers remplaçant Robert Leckie. Grâce à eux, nous voyons la guerre depuis le début en 1941 jusqu’en 1946, l’après-guerre. Pour être honnête, je pense que si on n’a pas suffisamment de connaissance militaires, ce livre peut être très difficile à lire, car il y a beaucoup de termes techniques, on nous décrit très précisément les armes utilisées et les tactiques militaires, heureusement que je m’y connais pas mal comme ça je n’ai pas eu trop de problèmes ! 

Description des soldat:

Forcément, je ne peux pas m’empêcher de comparer les soldats avec leur interprétation dans la série, et je dois dire que je suis un peu déçue… Dans la série, Sidney est dans la team Leckie, ils sont amis, alors qu’en vrai ils n’étaient pas dans la même section, et donc ils se connaissaient comme on connait quelqu’un dans sa classe, vite fait. Et il est pas mal dévalorisé, dans la sens où lors de la bataille de Tenaru, la section de mortier de Sidney à bien contribuer à la remporter, et on n’en parle pas du tout dans la série. Après, je n’ai pas envie de faire ma rabat-joie ou mon ingrate, mais je trouve que la guerre de Sidney n’est rien comparée à celle de son meilleur ami Eugene…
En parlant d’Eugene, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi désireux d’être un Marine. J’aurais préféré faire 1000 fois la guerre de Sid plutôt qu’un millième de celle d’Eugene, qui est juste horrible. Peleliu et Okinawa étaient des enfers sur terre, juste le nombre de remplaçants montre à quel point Eugene et ses amis sont des survivants. J’ai été beaucoup émue de voir certains des soldats de la série comme Snafu, Burgin (un grand homme, dont la série ne parle ni de son caractère de meneur ni de sa médaille d’argent remportée à Okinawa), et surtout Andrew « Ack Ack » Haldane et Edward « Hillbilly » Jones, j’ai beaucoup pleuré en lisant leur mort, comme j’ai beaucoup pleuré en voyant leur mort dans la série.
Ensuite, John Basilone, mon héros. Élevé au rang d’icône héroique de la guerre après Guadalcanal, le seul Marine qui a obtenu la Médaille de l’Honneur du Congrès, forcé de rentrer au pays pour convaincre les gens de contribuer à l’effort de guerre, il m’a fait énormément de peine dans ce rôle qui ne lui correspond pas. Sa vie, c’est d’être un Marine, il est né pour en être un, c’est pourquoi il s’est réengagé pour Iwo-Jima. Je ne vous raconte même pas mon état quand j’ai lu sa mort, moins « romancée », plus brute. 
Austin Shofner, personne n’aurait pu faire plus que lui, personne n’aurait pu être plus chanceux que lui. Il a fait Bataan, a été fait prisonnier par les Japonais et a vécu dans un camps, il a survécu à ce camps et a réussi à s’enfuir, pour finalement rejoindre la guérilla Philippine, et ensuite se retrouver à Peleliu, être blessé, et retourner à Okinawa. Mon deuxième héros, tout simplement.
Honnêtement, j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire de Mike, peut être parce qu’il était pilote je ne sais pas… Mais lui aussi a tout vu, tout vécu, sans une égratignure, et en récoltant des médailles en chemin.

Le reste:

J’ai beaucoup aimé les petites anecdotes sur leurs vies, sur le camps d’entrainement, comment ils ont rencontré leur femme ect. Le gros plus, ce sont les photos, qui m’ont énormément émue (quelle surprise), surtout celles de Basilone et Haldane… Sid et Eugene sont tout simplement les soldats les plus adorables que le monde ait jamais porté. Que dire des photos de Snafu et Burgin à part que ça m’a ému ? 

L’écriture de l’auteur est simple, on voit bien que ce n’est pas un écrivain mais un Historien, qui accorde plus d’importance aux faits qu’à la forme. Pour finir (enfin) j’ai beaucoup aimé ce livre, même s’il était très éprouvant à lire, à cause des stratégies qu’il faut essayer de comprendre, et surtout à cause de l’émotion que j’éprouvais à chaque page ^^ Et il faut dire que c’est un gros pavé quand même ! Donc ce livre est a réservé aux passionnés, sinon vous n’arriverez pas à dépasser les premières pages !
Maintenant, je suis absolument certaine de vouloir me spécialiser en Histoire militaire de la 2nd guerre mondiale, surtout sur la guerre du Pacifique. 


N’hésitez pas à me laisser un commentaire, j’aime connaître votre avis :) Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s