°°° Luc et sa drôle de guerre [Histoire] °°°


Luc et sa drôle de guerre, Marc Drouot
éditions Panthéon

Luc et sa drôle de guerre » réunit les souvenirs d’un jeune garçon dont l’adolescence a été marquée par la guerre de 1939-1945 : les rumeurs et les fausses « bonnes » nouvelles qui fleurissent jusqu’en juin 1940, le bombardement de la ville, le désarroi des soldats, l’entrée des Allemands, les appels du maréchal Pétain et du général de Gaulle, la chasse aux Juifs, les difficultés de ravitaillement et les contacts entre citadins et villageois, l’évasion du cousin de Luc, Stalingrad et l’érosion de l’armée allemande, le débarquement des alliés et la vie dans les abris avant la libération de la ville, l’action de la résistance et enfin, le 8 mai 1945, l’heure de la victoire.

Mon avis: 

Encore un nouveau livre qui m’a gentiment été offert par le site des Agents littéraires, et comme toujours, c’est une très bonne découverte. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis passionnée par la Seconde Guerre mondiale, j’ai donc sauté sur l’occasion quand Vincent me l’a proposé !

L’originalité de ce roman repose sur ses protagonistes: pour une fois, ils ne sont pas Juifs, ne sont pas déportés et n’essayent pas de quitter le pays. Nous suivons cette famille durant toute la période de la guerre, de l’appel de de Gaulle en 1940 au jour de la libération en 1945. Comme je travaille sur les Mémoires de guerre du Général de Gaulle en littérature, j’ai trouvé ça « marrant » d’avoir la confirmation que personne ne le connaissait, et que tout l’espoir reposait sur Pétain. 

C’est intéressant de prendre le point de vue d’une famille qui en apparence n’a rien a craindre des Allemands, alors qu’au contraire, on voit qu’ils ont souffert eux aussi. Évidemment, leurs souffrances n’ont rien à voir avec celles des Juifs, mais ils doivent tout de même rester prostrés dans leur cave, et subissent le manque de nourriture et les bombardements. J’ai beaucoup aimé la romance entre Luc et Élisabeth, même si je dois avouer que quand je lis un livre Historique ce n’est pas ça qui m’intéresse en premier. Mais leur histoire est touchante, innocente, et finalement plutôt banale. 

Côté Histoire, on voit clairement que les gens ne comprennent pas grand chose aux événements. Il n’y a qu’une seule allusion aux Juifs, et encore Charles, le père de Luc, ne croit pas à ses histoires de déportations. De plus, aucun homme de la maison ne s’engage dans la résistance, et j’avoue que ça m’a un peu dérangé, pour moi c’est comme s’ils n’étaient pas de « vrais » Français, ils n’essayent pas de défendre leur pays, ils se contentent juste de survivre. Encore une autre chose qui m’a dérangé, mais qui n’a aucun rapport avec le style ou même le livre, c’est les Américains qui libèrent la France. On voit bien qu’ils arrivent comme des héros, avec leurs Jeeps, ça m’énerve, j’aurais largement préféré que l’URSS nous libère, ou encore mieux que la France se libère elle-même. Parce qu’objectivement, les États-Unis ont fait la guerre dans le Pacifique, aucun Américain ne s’est fait déporté dans un camp en Allemagne, et je ne pense pas qu’ils auraient apprécié si les Français avaient libéré les soldats fait prisonniers au Japon… 

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui se lit très rapidement, je le conseille à tout le monde, comme tous les livres de guerre. Encore merci aux Agents littéraires pour cette très bonne découverte !


Ce livre fait parti des livres voyageurs.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s