°°° Bourreaux de travail [Histoire] °°°


Bourreaux de travail, Gilles Marchal
éditions Société des écrivains

Entre l’an de grâce 1688 et l’an 1847, la justice avait la condamnation facile et le bourreau avait de l’ouvrage mal payé au « coup par cou ». Pendant 159 ans, ce sont les Sanson qui portent la lourde charge de père en fils d’être bourreaux. Bien que marqués du sceau de l’infamie, méprisés de tous, ils œuvrent guidés par la nécessité imposée par la loi ou parfois au gré des caprices royaux. De la place de Grève en passant par les Halles, le Pont Neuf ou autres lieux de la capitale, c’est de très près qu’ils côtoient les âmes avant de les ôter.

Mon avis:

J’ai toujours voulu en savoir plus sur les bourreaux, j’ai donc été très surprise en recevant une proposition pour ce livre de la part du site des Agents littéraires ! Dès sa réception, j’ai commencé à le dévorer. L’auteur a une façon bien à lui de raconter l’Histoire, il y a beaucoup d’humour, tellement qu’il m’est arrivé de me demander si ce qu’il disait était vrai ou pas ! Le livre débute par l’étymologique du mot « bourreau », toujours avec humour, ainsi qu’une rapide présentation de la famille Sanson. Ensuite, le roman est séparé en différentes parties qui sont chacunes consacrées à un membre de cette famille de bourreau. J’ai beaucoup aimé toutes les anecdotes, souvent saugrenues, parfois très connues, comme l’affaire Calas avec Voltaire.

Nous voyons que l’auteur s’est très bien documenté sur ce sujet, puisqu’il fait preuve d’une très grande précision sur les lieux où se produisaient les exécutions, et il y a beaucoup de détails qui, je pense, peu de gens doivent connaître. Justement, cette abondance de détails peut nous embrouiller… J’ai pas mal de connaissances sur cette époque, et pourtant je me suis souvent sentie perdue au milieu de toutes ces dates ! Elles ne sont pas dans l’ordre chronologique puisqu’elles suivent le rythme des anecdotes, et j’ai eu des difficultés à m’y retrouver. De plus, l’auteur passe souvent du coq à l’âne : par exemple, il raconte l’histoire d’une exécution qui ne s’est pas déroulée comme prévu, et il dérive sur la vie du Roi ! Ça peut être assez gênant pour la bonne compréhension du récit, et c’est ce qui m’a le plus dérangé.


J’ai beaucoup aimé ce livre, marrant et très complet, cependant, je pense qu’il est réservé à des lecteurs qui ont beaucoup de connaissances sur la monarchie, au risque de se sentir perdue.



Ce livre fait parti des livres voyageurs.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s