°°° Thomas Drimm: La fin du monde tombe un jeudi [Jeunesse] °°°


Thomas Drimm: La fin du monde tombe un jeudi, Didier Van Cauwelaert
éditions Albin Michel

« J’ai 13 ans moins le quart et je suis le seul à pouvoir sauver le monde. Si je veux. »
Dans une société sous contrôle total où le jeu règne en maître, un ado se retrouve détenteur d’un secret terrifiant, qui déchaîne contre lui les forces du Mal… et celles du Bien.
Tiraillé entre la femme de ses rêves et un vieux savant parano réincarné dans un ours en peluche, Thomas va découvrir, de pièges en rebondissements, l’exaltant et périlleux destin d’un super-héros à mi-temps.

Mon avis:

La 4e de couverture est très alléchante, et ça faisait très longtemps que j’avais envie de le lire. Le monde où évolue Thomas est proche de la dystopie: les gens sont obligés de jouer au Casino pour renflouer leur puce électronique, qui servira d’énergie. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir cet univers, vu que j’adore tout ce qui est dystopique. Malheureusement, j’ai trouvé que ça n’était pas assez approfondi, j’aurais aimé en apprendre plus… 

Le personnage principal est Thomas Drimm, un pré-ado de 12 ans, en surpoid, et pas très intelligent. Au début du livre, il m’avait bien plu, je le trouvais plutôt marrant et attachant. Mais plus l’intrigue avance, et plus je le voyais devenir arrogant, comme s’il se prenait pour quelqu’un de 25 ans vous voyez, il en était presque insupportable. En fait, le seul personnage que j’ai apprécié est celui du professeur, qui est très amusant dans son corps de nounours ! La voisine de Thomas quand à elle, et bien… Bof, elle n’avait pas un rôle très important pour l’avancé de l’intrigue, et j’avoue avoir eu peur qu’il se passe quelque chose entre elle et le petit…

Si l’idée de base était très intéressante, je me suis vite ennuyée. Les problèmes « politiques » on va dire, ne sont vraiment pas assez approfondis, j’aurais préféré en savoir plus sur cette Guerre qui a fait du pays de Thomas le seul restant sur Terre, pourquoi cette société a tout misé sur le jeu ect. Ensuite, je n’ai absolument rien compris en ce qui concerne les rapports entre Thomas et Boris Vigor, l’un des « méchants » de l’histoire. A un moment j’ai même cru qu’ils étaient la seule et même personne ! Quant à la fin, on aurait pu faire beaucoup mieux, mais je ne vais rien révéler ici. 

J’ai été très déçue par ce livre, qui pourtant avait tout pour me plaire… Je ne sais pas si je vais lire le second tome, est-il mieux que celui-ci ?



Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s