°°°Une seconde après [Apo] °°°




Une seconde après, William R. Forstechen
édition Xelles collection Hachette 

Ce qu’il y a de terrifiant dans cette histoire, c’est qu’elle pourrait réellement arriver ! Black
Mountain, Caroline du Nord. John Matherson, ancien colonel de l’armée américaine et professeur d’histoire au collège de Montreat, s’apprête à fêter l’anniversaire de sa plus jeune fille. Quand
survient une panne de courant. Plus étrange, les téléphones portables ne fonctionnent plus; même les voitures sur l’autoroute toute proche stoppent brusquement. John Matherson pense tout d’abord
aux effets d’une forte tempête solaire déclenchant un gigantesque court-circuit. Mais les jours passent et la population de Black Mountain doit se rendre à l’évidence: quelque chose de bien pire
s’est produit. Le pays, paralysé, s’enfonce dans le chaos, la violence et la famine. La petite communauté de Black Mountain parviendra-t-elle à survivre au black-out ? Saura-t-elle résister aux
hordes de réfugiés affamés ? 

Mon avis:

Avant de commencer, aux gens qui détestent le côté
ultra-nationaliste de l’Amérique: fuyez !
 

Nous avons affaire à John Matheson, un ancien militaire (comment ça tous le monde est militaire là-bas
 ?!), qui va devoir survivre, et faire survivre sa petite famille. Sa femme est morte du cancer, sa plus jeune fille est diabétique et son ainée a un petit copain nommé Ben. Dès que la panne de courant surgit, la ville plonge dans le chaos, les pilleurs dévalisent les petits supermarchés, les pharmacies, et qui l’aurait cru, le magasin d’armes. D’ailleurs notre protagoniste donneur de morale n’est pas en reste… ahem. 

Ce qui m’a vraiment déplu, c’est ce côté toujours pratiotique des Américains, il y a beaucoup de
 répliques du genre « Mais ça ne peut pas arriver, nous sommes en AMERIQUE ! ».  C’est vraiment insupportable. Bref. Je pense que vous allez quelque peu être choqué par les étudients de l’université et un certain ancien Marine… Mais je n’en dirais pas plus. On voit à travers ce livre la fierté que portent les Américains sur leur pays, mais justement cette coupure de courant montre qu’il n’est pas invincible. 

Passons aux choses qui m’ont plu, parce qu’il y en a (peu). Les quelques scènes qui montrent comment
les gens sont entrés en mode « chacun pour soi » sont assez géniales, on est même gênés par quelques situations, tellement on se sent déshumanisé et bestialisé.

 J’ai mis pas mal de temps à lire ce livre, il manque d’action, de surprises, tout est prévisible. Je trouve que le fil de l’histoire se rapproche plus à un scénario de film qu’à celui d’un livre. Je ne sais pas si je vous le conseille, mais peut-être que vous trouverez à ce livre plus de choses positives que moi !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s